#ChallengeAZ Ancêtres & cie ChallengeAZ 2021

Képis en vrac ou presque

Pas toujours facile le K… donc juste Képis!

Commençons par un peu d’étymologie. Le mot képi provient de l’alémanique Käppi. C’est un diminutif de l’allemand Kappe, « chapeau », lui-même provenant du latin cappa « manteau à capuchon ». Il est fabriqué par un képissier. Ainsi, le képi est un couvre-chef d’origine militaire porté dans les forces armées, en particulier dans l’Armée de terre et la Gendarmerie,où il fut introduit à partir de 1861. En fonction de l’arme ou de la subdivision d’arme d’appartenance, le képi est de couleurs différentes. Il se décompose en trois parties: le bandeau, qui est la partie entourant la tête, le turban qui couronne le képi et le calot qui joint bandeau et turban et qui supporte les soutaches de grade (galons).

Donc, je vous propose de découvrir 3 porteurs de képis. Enfin quand je dis découvrir, c’est plutôt revoir pour 2 d’entre eux. On commence avec un militaire de carrière. Pierre Marie Rivoal, notre gendarme à cheval de la lettre G et revu à la lettre J. De par sa fonction, il a porté le képi tout au long de sa carrière et dans toutes les occasions.

Pierre Marie Rivoal – Photo personnelle

Le deuxième est un civil qui a coiffé le képi dans le cadre de son service militaire et au cours du premier conflit mondial. Il s’agit d’Adolphe Valton, qui se cachait dans la lettre C, et qui était adjudant au sein du 36e régiment territorial d’infanterie.

Adolphe Bernard Louis Valton – Photo personnelle

En ce qui concerne le dernier, je dois avouer que j’ai découvert sa photo il y a 2 jours. En effet, celle-ci était partiellement cachée, dans un album. Mais, cerise sur le gâteau, je ne connaissais pas cette personne. Il ne figurait pas dans l’arbre généalogique! Un coup de chance, son nom était indiqué au dos du cliché. Un peu de recherche m’a permis d’en savoir un peu plus sur lui. Il s’agit de Jean Marie Athanase Le Lourec, un breton du Trégor, cousin de notre gendarme. Le képi est un peu différent des 2 autres. En effet, celui-ci a un pompon sphérique qui était rouge écarlate. Un képi de douanier!

Jean Marie Athanase Le Lourec – Photo personnelle

Sources & crédits
Le képi blanc et la fête nationale
Wikipédia – Képi

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :