#ChallengeAZ Ancêtres & cie ChallengeAZ 2021

Indifférence de genre

Lettre I avec un billet qui aurait pu aussi s’intituler « Ils ou elles? »

Vous souvenez-vous de la famille du briéron Pierre Aoustin, présentée à l’occasion de la lettre B? Pour rappel, on le voyait posant avec tous ses enfants et ses 2 petits-enfants. Dans les commentaires, on trouve celui de Béatrice du blog Broderie ancestrale qui dit : Ah ! Voila une de ces photos où l’on commence par se dire « cherchons un couple qui a deux petites filles ». J’ai souri en lisant cela. En effet, pour être honnête, c’est tout à fait la réflexion que je mettais faite la première fois que j’avais découvert la photo et celle qui suit. Par la suite, j’ai vite compris, qu’il ne s’agissait pas de 2 petites filles, mais du grand-père paternel de mon épouse et de son frère avec leur mère!

Marie Claire Aoustin et ses 2 fils – Photo personnelle

N’étant pas spécialiste des us et coutumes de l’époque en matière d’habillement pour les jeunes enfants, je me dis que l’erreur d’appréciation du sexe de ces derniers sur cette photo, était humaine. Mais, je me suis rattrapé depuis ! On voit donc sur celle-ci, Marie Claire Aoustin (1880-1953), sosa 25, et son fils cadet Jean Baptiste Marie Maillard (1906-1969) sur ses genoux. Sur la chaise, se tient fièrement Pierre Marie Maillard (1905-1975), son fils aîné et comme indiqué précédement, arrière-grand-père de mes enfants.

Cette photo a été prise le même jour que celle illustrant la lettre B de ce challenge, avec pour estimation 1907-1908. Maintenant, il y a aussi quelque chose que l’on peut préciser par rapport à la première : l’identité du photographe. En effet, c’est indiqué en bas du cliché et aussi sur le verso.

Verso photo Marie claire Aoustin et ses 2 fils – Photo personnelle

Vraisemblablement, c’est Constant Peigne (1834-1916), un photographe professionnel natif de la région, qui a fait cette photo. Celui-ci possédait plusieurs ateliers. En particulier un, situé 1 rue du Prieuré à Saint-Nazaire, comme on peut le voir sur la carte postale ci-dessous. On peut alors penser que toute la famille s’était déplacée jusqu’à Saint-Nazaire pour l’occasion. Pour finir, le cliché porte le numéro 21246 et il est mentionné que « Tous les Clichés sont conservés ». Je peux donc espérer ou rêver! A moi de voir…

Rue du Prieuré à Saint-Nazaire – Geneanet

Sources & crédits
Pixabay – John Hain
Portrait sépia – Constant Peigne
Geneanet – Carte postale – Saint-Nazaire

4 commentaires

  1. Et si Jean-Baptiste a quand même une coupe plutôt masculine, que dire des belles boucles anglaises de Pierre :joy: Je me suis tellement égarée dans mes recherches avant de comprendre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :