Brèves d'antan

Vagabondages généalogiques
#ChallengeAZ Ancêtres & cie ChallengeAZ 2020

W ou Tungstène à Pierre Meyrieux

De la chimie à la généalogie, tel est le thème de ce ChallengeAZ! A partir d’un élément du tableau périodique de Mendeleîev commençant par la lettre du jour, je vous présenterai, en 100 mots, l’ancêtre ayant le même numéro sosa que le numéro atomique de l’élément choisi.

Le tungstène fait partie de la famille des métaux de transition, et est donc un métal dur de couleur gris acier à blanc, ayant un point de fusion à 3 422 °C. Sa découverte s’est faite en plusieurs étapes. C’est en examinant un minerai de wolframite, en 1778, que le minéralogiste irlandais Peter Woulfe conclut qu’il pouvait contenir un nouvel élément. Puis, Carl Wilhelm Scheele, chimiste germano-suédois, suggère qu’il devait être possible d’obtenir un nouveau métal en réduisant l’acide tungstique. Enfin, en 1783, les frères Juan José et Fausto de Elhúyar, chimistes espagnols, redécouvrent cet acide et obtiennent le tungstène par réduction par le charbon. On leur attribue alors la découverte du métal. Le symbole du tungstène, W, vient de mot Wolfram, qui désigne en allemand un métal très dur. Son nom en français provient du suédois « tun » pour « lourd » et « sten » pour « pierre », signifiant donc « pierre lourde ».

Les frères de Elhúyar, Fausto et Juan José, et de la wolframite

On utilise le tungstène sous la forme de carbure de tungstène pour la fabrication de pièces métalliques, comme les forets ou mèches servant à faire ou usiner des trous. Pierre Meyrieux, sosa 74, a probablement utilisé ces outils, mais qui n’étaient pas fabriqués avec le même matériau, car son domaine était le bois : c’était un charpentier.

Ascendance et descendance de Pierre Meyrieux – Recherches personnelles

Pierre Meyrieux, sosa 74 (1813-1885)

Que faisait Pierre Meyrieux à Villers-Coterêts, où il est décédé le 2 mai 1885 ? Il est mentionné qu’il y résidait momentanément. Peut-être travaillait-il en tant que charpentier au château ou aux alentours ? Pierre est bien loin de son lieu de naissance, puisqu’il est né au début 1813 à Pontcharra, en Isère, de François, charpentier, et Marie Piallet. Il quitte la vallée du Grésivaudan pour monter vers la région parisienne et s’installe à Corbeil où il épouse à 30 ans, Angélique Blanc, fille d’un charapontain, comme lui. 3 enfants vont naitre mais ne vivront pas au-delà de 34 ans.

Acte de décès de Pierre Meyrieux – Archives de l’Aisne

Sources & crédits
Chemistry Learner – Tungstène
CNRS Le Journal – Le tableau de Mendeleïev : 150 ans d’histoire
Futura Sciences
Institut UTINAM – Tungstène
Zientzia.eus – Elhuyar anaiak dardoetan garaile
Wikipédia – Wolframite
Archives départementales de l’Aisne

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :