Brèves d'antan

Vagabondages généalogiques
#ChallengeAZ Ancêtres & cie ChallengeAZ 2020

Sb ou Antimoine à Claire Vince

De la chimie à la généalogie, tel est le thème de ce ChallengeAZ! A partir d’un élément du tableau périodique de Mendeleîev commençant par la lettre du jour, je vous présenterai, en 100 mots, l’ancêtre ayant le même numéro sosa que le numéro atomique de l’élément choisi.

L’antimoine est connu et utilisé depuis l’Antiquité! Le sulfure d’antimoine, ou stibine, était utilisé comme cosmétique, pour le contour des yeux par exemple mais ainsi comme médicament pour soigner les infections oculaires. C’est de la stibine, Sb2S3 trisufulure d’antimoine, issu du latin stibium que provient le symbole Sb de l’antimoine. L’origine de son nom est plus controversée. Il pourrait provenir du grec anti monos qui signifie « jamais seul ». En effet, le minerai dont est extrait l’antimoine est toujours un mélange avec d’autres métaux comme le cuivre, le plomb, l’argent l’arsenic, etc. Une autre origine, qui tient peut-être davantage de la légende, serait qu’un moine, Basilius Valentinus, faisait régulièrement des préparations contenant de l’antimoine, en particulier à des fins thérapeutiques pour les membres de sa congrégation et les aurait ainsi… empoisonnés!

Antimoine

Pas d’empoisonnement prévu pour la personne associée à l’antimoine! Mais peut-être un peu de cosmétiques dérivés de la stibine pour Claire Vince, sosa 51, une briéronne de l’île de Pendille à Saint-Joachim.

Ascendance et descendance de Claire Vince – Recherches personnelles

Claire Vince, sosa 51 (1851-1943)

La vieille grand-mère ! Tel était la façon dont était appelé Claire Vince par les membres de sa famille à la fin de sa vie. Je ne peux que souhaiter que cela était un surnom affectueux pour cette briéronne, fille de Pierre et d’Angélique Pezeron, qui s’est éteinte en 1943 à la Claie de Mazin de Saint-Joachim à presque 92 ans. Claire était veuve depuis 24 ans de Pierre Aoustin, qui avait fait carrière dans la marine et qu’elle avait épousé le 16 mai 1876 à Saint-Joachim. De cette union, étaient nés 10 enfants dont 6 ont atteint l’âge adulte.

Claire Vince et Pierre Aoustin – Archives personnelles
La vieille grand-mère – Archives personnelles

Sources & crédits
Chemistry Learner – Antimoine
CNRS Le Journal – Le tableau de Mendeleïev : 150 ans d’histoire
Futura Sciences
Institut UTINAM – Antimoine
Archives départementales de Loire-Atlantique

3 commentaires

  1. Du côté de Monsieur en Belgique, il avait aussi une Mémère… et une « Vieille Mémère » à la génération du dessus ! Quand les générations cohabitaient il fallait bien les distinguer :wink:, et je pense que vieillir était moins tabou qu’aujourd’hui…

  2. Tout à fait Christelle! A vrai dire c’est comme cela que je prenais, vieux ou vieille avaient surement un côté plus respecteux à l’époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :