#ChallengeAZ Ancêtres & cie ChallengeAZ 2019

Gratter le jambonneau

Le thème de ce #ChallengeAZ 2019 est une expression française ou d’ailleurs qui me fait penser à un des nombreux ancêtres de mes enfants. Puis quoi de mieux pour en parler que d’utiliser un autre challenge initié par Sophie Boudarel, 100 mots pour une vie, qui consiste à raconter la vie d’un de ses ancêtres en 100 mots. Une expression rigolote pour le G «  Gratter le jambonneau  » .

Gratter le jambonneau, une expression pour les musiciens signifiant jouer du violon, du violoncelle ou de la guitare. Le jambonneau est le diminutif de jambon et évoque les membres antérieurs du cochon. Pour certains il y a une ressemblance entre cette cuisse de porc et l’instrument de musique. Pour d’autres, il existe une certaine assimilation de l’instrument à cordes comme un violon à une jambe (viole de gambe). Quelque soit l’origine de cette expression, celle-ci pouvait être le credo d’Alexandre Sallantin, qui fut un des violistes et violoncellistes de la chambre de Louis XV.

Joueurs de viole de Gambe

Alexandre Sallantin, sosa 1866 & 1914 (1695-1765)

Une vie bercée par des notes de musique, telle est celle d’Alexandre Sallantin. Fils d’un violiste de la chambre du roi Louis soleil, Alexandre naît à Versailles en 1695. Il épouse Marie Marguerite Hannes-Desjardins, fille d’un hautboïste des mousquetaires du roi en 1721 à Saint-Sulpice avec laquelle il aura 4 enfants, dont 2 garçons qui seront musiciens. Violiste et violoncelliste de la chambre du roi, il est un des fondateurs, vers 1740, des « Enfants d’Apollon » une société de concert regroupant des musiciens. A la fin de sa vie, il se retire à Saint-Germain-en-Laye ou il s’éteint en 1765.  

Acte de baptême d’Alexandre Sallantin – Archives des Yvelines
Acte de sépulture d’Alexandre Sallantin – Archives de Yvelines

Sources & crédits
Expressions françaises
Redondeces hijas de Antonio Stradivari
Métiers anciens – Troyes d’hier à aujourd’hui
Geneanet – Généalogie en Yvelines – n° 29
La famille Sallantin
Gallica – Notice historique sur la Société académique des enfants d’Apollon, par A.-H. Lemonnier
Archives départementales des Yvelynes
Filae – Fonds Andriveau – Mariages à Paris (1613-1805)
Archives Nationales – Documents du Minutier central concernant l’histoire de l’art (1700-1750) MC/ET/XCI/677

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :